Nouveautés

Février 2017 : Le mimosa dans tous ses états sur  fleurs jardins
Octobre 2016 : L’été des indiens au Québec  sur  voyage Quebec      Janvier 2017 : Glace et givre en montagne sur  rosée-givre
 Et si vous ne me connaissez pas encore, allez visiter  Panoramiques

Les albums photo

Accédez à mes albums, classés par centres d’intérêt… Bonne visite !

Mes coups de coeur

Un ragondin en Camargue

Manhattan Bridge, New York

Famille de belugas dans le St-Laurent

Histoire de photo

Cette photo prise à New-York a fait l’objet d’un débat : Pourquoi a-t-on les lumières du pont de Brooklyn en formes d’étoiles ???

Techniquement je sais que pour obtenir cet effet, il faut utiliser une petite ouverture (entre F11 et F22) – F20 sur cette photo. Quant à l’explication scientifique, nos amis Google et Wikipedia fournissent quelques éléments : ce sont des «aigrettes de diffraction» dont le nombre dépend des lamelles qui composent l’iris (partie où passe la lumière) du diaphragme de votre objectif.

En effet, la lumière, à chaque fois qu’elle traverse l’arête entre deux lamelles, diffracte. Elle crée une «aigrette». Plus le diaphragme d’un objectif possède de lamelles, plus les sources lumineuses généreront d’aigrettes et si le nombre de lamelles est impair le nombre de rayons est doublé.

La forme et l’épaisseur, quant à elles, dépendent de la finesse des lamelles. Mon objectif Tamron grand-angle possède 7 lamelles (impair), cela a généré des étoiles à 14 branches. Avec 6 lamelles (pair), il n’y aurait eu que 6 branches.

Donc, si vous êtes adepte de la photo de nuit, vérifiez le nombre de lamelles de votre objectif, vous connaîtrez la portée de ces effets lumineux appelés «starburst» (ou rayonnement d’étoiles).

Equilibre éphémère…

Un de mes thèmes préférés, toute la difficulté étant d’avoir des gouttelettes les plus nettes et les plus transparentes possibles.

En janvier, même avec les gelées, le romarin garde toujours des fleurs. Pour faire cette photo dans le jardin, j’ai fait des essais sur 3 jours : Il fallait la bonne heure et la bonne météo (du soleil devait traverser les gouttes), l’humidité suffisante pour obtenir la rosée.

Il ne restait qu’à trouver la bonne position pour le pied et photographier la fleur de romarin choisie…

Les perles de pluie

2013 : depuis quelques temps, j’essaye de faire des photos en gros plan (macro). Jour de congé, il pleut ce matin mais le soleil revient en force en fin de matinée dans le jardin.

Et là, chance du débutant, sur les branches de genêts, quelques «gouttes d’eau» accrochées et traversées par l’éclat du soleil et les genêts en fleur. Ca y est, enfin, c’est net ! Il n’ a plus qu’a continuer…

Accédez à mes albums sur les insectes, abeilles et papillons. Bonne visite.